• Un coin de solitude

     

    Un ciel de désespoir enrobe l'océan

    où succombe sa peine.

    Tout est gris, frileux, 

    triste comme un chagrin d'enfant.

    La plage abandonnée étire sa solitude

    entre les douleurs du ciel et la dune oubliée. 

    ****

    J'aime cette douceur cotonneuse des gris

    où les vagues de la mer

    rejoignent les vagues du ciel

     

    Je ne me sens jamais seul au milieu de ses paysages d'infini

    je ressens toujours cette invisible présence

    de cet univers d'où nous venons

    Pascal


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Septembre à 11:04

    Un instant de plénitude capturé entre le ciel, l'eau et la terre. J'aime cet "arrêt sur image" et les mots qui l'accompagnent.

    C'est très beau.

     

    2
    Mercredi 13 Septembre à 14:11

    C'est la morne saison et tu as bien décrit cette langueur. Contrairement j'aime beaucoup me balader en cette saison sur la plage. Elle est enfin à nous. Gros bisous et douce journée

    3
    Mercredi 13 Septembre à 20:09

    J'aime cette douceur cotonneuse des gris

    où les vagues de la mer

    rejoignent les vagues du ciel

     

    Je ne me sens jamais seul au milieu de ses paysages d'infini

    je ressens toujours cette invisible présence

    de cet univers d'où nous venons

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :