• Les jours en or

     

     

    Les blés sont dorés, ils bruissent sous le vent

    bercés par la douceur des choses

    Je m'arrête un instant

    C'est la vie qui palpite sous leurs ailes

    la vie d'un été

    fragile et si belle

    quand s'offrent les sourires

    des soyeux coquelicots  

    nourris du ventre chaud de la terre

      Les blés sont dorés, cheveux dénoués

    pour prendre la vague

    les rires et les chants

    leurs bras refermés

    sur ces jours en or

     


  • Commentaires

    1
    Mimi
    Jeudi 4 Juin à 11:42

    Cheveux d’ange et coquelicots, quel beau mariage :0))

    2
    Jeudi 4 Juin à 13:15
    marine D

    Ces vagues du blé, ponctuées d'un léger coquelicot, m'enchantent comme ton poème plein de la chaleur des jours d'été même si en ce moment la pluie est présente...

    Bisous Balaline

    3
    Jeudi 4 Juin à 15:24

    Dans l'océan des blés

    Le vent joue sa partition

    Et les coquelicots dansent

    4
    Jeudi 4 Juin à 18:59

    Bonjour,

    Avec les blés mûrs, les beaux jours sont là... enfin presque.

    5
    Samedi 6 Juin à 15:53

    Onde sur les blés

    juste un soufle

    ils dansent

    s'inclinant majestueusement

    devant le rouge coquelicot

    Délicatesse d'une harmonie saisonnière !

    6
    Mona
    Samedi 6 Juin à 21:50

    La tiédeur du temps qu'on ne mesure pas ...

    7
    Mardi 9 Juin à 09:53

    Comment ne pas être bercée par le doux chant de tes mots, ma chère Balaline? Un trésor retrouvé cette saison, non? Gros bisous et douce semaine.

    8
    Jeudi 11 Juin à 17:16

    Ondulant sous la caresse du vent, les épis de blé nous émerveillent et nous laissent  entrevoir  entre leur soyeux  balancement l'éclat de quelques coquelicots !
    Merci Chère Balaline pour la poésie de tes mots et de tes photos.
    Très bonne soirée.
    Léone

      

    9
    Toupinette
    Mardi 23 Juin à 22:44

    Mon regard s'est posé moi aussi sur un champ de blé ... mais je n'ai pas pu y mettre ta poésie... j'ai simplement laissé mes grisailles pour admirer ce que j'avais sous les yeux.

    La semaine est chaude et on ne sort pas beaucoup ...le temps de s'habituer à ces températures

    Bises

    10
    Mercredi 24 Juin à 08:52

    La vie ondulante, chaude et douce... Tout comme tes vers smile

    11
    Lundi 6 Juillet à 10:07

    J'ai toujours aimé regardé danser

    la gitane des faussés

    faisant tourbillonner sa robe rouge

    sur la musique du vent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :