• Le vieux lavoir

     

    Je n'entends plus l'écho

    qui glisse sur l'eau pâle.

    Les lavandières ont quitté

    la margelle aux pierres blanches,

    oublié les sourires, les battements de coeur

    qui rythmaient leur lessive.

    Le temps est contre nous

    il va user la pierre

    comme il use nos vies.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Juin à 12:43

    Le vieux lavoir

    à fermer sa porte

    dans le sourire d'un reflet

     

    Dans la mémoire des pierres

    résonne encore

    les chants des lessives

      • Mardi 27 Juin à 17:21
        Reflets de leurs sourires et de leurs peines aussi
    2
    Mercredi 21 Juin à 13:02

    Mais il a laissé une porte, qui même fermée, s'ouvre sur l'avenir. Protégeons ce si beau patrimoine!!! Gros bisous, Mado, et belle journée

      • Mardi 27 Juin à 17:23
        Tu as raison il est vraiment très beau avec ses pierres blanches
    3
    Mercredi 21 Juin à 17:40

    La chaleur a pour effet  des inspirations aquatiques! Je ne sais pas si le temps est vraiment contre nous; peut-être voudrait-il simplement qu'on le prenne, le temps, pour ce qu'il est, plutôt que de le presser en permanence...

    Merci pour cette pensée inspirante!

    4
    Mardi 27 Juin à 17:31
    Je crois que j'essaie de le prendre le temps en favorisant surtout l'essentiel des moments qui passent.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :