• Le temps des larmes

     

     

    Est-ce le gris du ciel qui dessine vos larmes,

    le soleil qui nous boude

    ou le monde qui bascule ?

    Naître dans la tristesse pour une vie si courte,

    la robe à peine éclose et la peau si fragile,

    laisser couler ses pleurs par crainte de l'avenir,

    un voyage à l'envers qui sombre vers l'amer.

    Je vous regarde vivre, enrobées de tristesse,

    pourtant si belles dans le petit matin.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Septembre à 17:54

    Que ce poème est beau, ma chère Balaline. Un vrai plaisir que de te lire. Belle fin de journée et gros bisous

    2
    Dimanche 24 Septembre à 18:59

    La tristesse est plus douce quand les larmes sont partagées, et je crois bien que cette jolie fleur en joue un peu ! 

    Belle soirée Balaline. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :