• Entre ombre et lumière

    " Deux femmes sur le rivage " 1898 gravure sur bois  Edward Munch

    Pour l' Herbier de poésies d' Adamante

     

    L'ombre s'est faite dense, insidieuse, maléfique, accrochant ses haillons aux arbres

    des chemins , obscurcissant le ciel, l'éclat des boutons d'or, les chants

     d'oiseaux et nos petits bonheurs.

     

    Deux femmes, deux chemins de vie, entre ombre et lumière

     

    L'une attendait au bord du lac, enveloppée de noir, ce noir qui dérobe l'espoir. 

    Comme un naufrage sur la rive, une coulée de peur, une sombre déchirure.

     

    L'autre avançait dans un sourire, les bras chargés de son monde de soleil, de

    dunes blondes et de pinèdes, gardienne d'un jour serein.

     

    Il n'y eut pas de mots

     Juste respirer cette odeur mouillée de la terre, écouter le frémissement des eaux,

     le vent dans les roseaux, laisser vagabonder les rêves

    Tant de vie dans ces instants

    tant de communion dans ce silence

    tant d'amour glissé dans ce partage 

    Soudain la course vers la vie, vers le beau, vers l'essentiel des jours !

     

    Balaline   18 mars 2020
     

     

     

     

      

     

     

       

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Mars à 15:33

    Merci, de tout coeur, Balaline.
    je n'ai pas d'autres mots, tout est dans cette image et dans ces mots.


    A bientôt et passe le meilleur week-end possible.
    Léone

    2
    Vendredi 20 Mars à 16:11

    De ta page sublime je retiendrai:

    "la course vers la vie, vers le beau, vers l'essentiel des jours !"

    3
    Vendredi 20 Mars à 18:22

    Comme Marie Mimoza, dès la première lecture faite chez Adamante, j'ai été séduite par ton dernier vers. n'oublions jamais "l'essentiel des jours" !

    C'est un grand bonheur pour moi de te voir revenue au sein de l'Herbier, merci !

    4
    Samedi 21 Mars à 13:58

    Sublime, ma chère Balaline, on a tant besoin de ces mots bonheur. Prend soin de toi et à bientôt

    5
    Samedi 21 Mars à 18:05

    Il n'y eut pas de mots... mais j'espère que la lumière de l'une a rendu espoir à l'autre...

    6
    Dimanche 22 Mars à 08:17
    Si la gravure ne m'inspire pas, ton texte me parle.
    En ombre et lumière,
    Entre douceur et mélancolie,
    Entre espoir ou crainte,
    Entre beauté du monde et noirceur des êtres humains,
    Nous avancerons...
    7
    Toupinette
    Mardi 24 Mars à 20:12

    Un seul mot: sublime ! Très parlante la gravure, et elle a su te faire dire des mots qui pourraient rester graver dans le bois eux aussi! Bises

    8
    Vendredi 27 Mars à 08:14
    marine D

    La course vers la vie, la peur de la mort, très belle interprétation Balaline

    Que cette journée te soit douce

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :