• Dis-lui

     

     

    Alors tu parles au vent

    celui qui plisse l'eau

    comme il défroisse ta peine.

    Dis- lui,

     tes silences contenus

    tu sais, ceux qui brouillent nos âmes

    noyant la joie de vivre. 

    Alors tu parles aux vagues

    cicatrices d'argent

    dans cette nuit bleutée.

    Dis-leur

    l'envol des cormorans

    du haut de la falaise

    emportant tes secrets

    vers des aubes lointaines.

    Mêlés au vent d'été

    les dessins sur ta page

    étranges reflets du coeur

    tendrement échoués.

     

     

     

     

     

     

      


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Juillet à 17:37
    Parler au vent aux vagues au cormorans c’est croire que quelque part il y a toujours quelqu’un pour entendre et répondre
    Ton texte est si beau Balaline
    2
    Lundi 6 Juillet à 18:21

    Bonjour Balaline,

    beau texte inspiré et sensible, j'aime.

    Métaphore originale "les cicatrices d'argent ", bien adaptée au sujet.

    3
    Mardi 7 Juillet à 15:02

    Un retour en beauté avec un texte magnifique, rempli d'émotion.
    Merci Balaline et très contente de te retrouver, même si je me fais un peu rare en ce moment.
    Bonne semaine et à bientôt.
    Léone

    4
    Mardi 7 Juillet à 20:04

    Ton poème est une envol, Balaline, et il me plairait de le faire entre les ailes d'un cormoran. Je te souhaite une belle semaine excuse-moi du retard mais je dois me faire opérer dans quelques semaines... Gros bisous et à bientôt

    5
    Toupinette
    Mardi 7 Juillet à 23:19

    Bonsoir Balaline, c'est une petite merveille, il est vrai que la nature offre à nos yeux ces instants particuliers où l'on a envie de parler à ce qui nous entoure l'eau, les oiseaux, les arbres couchés sur la plage... et parfois j'"imagine".

    Bises

    6
    Betty...
    Mercredi 8 Juillet à 09:46

    La fragilité de nos Mots envolés en Silence ,

    Sont entendus Balaline , la Nature retient tout

    Et nous le savons sans toujours le comprendre

    Mais les ressentis n'ont besoin que de Mots de Silence ...

    bises Amie

    7
    Mercredi 8 Juillet à 09:50

    ..Balaline, ton poème est une merveille absolue, je lis et relis, ...

    8
    Mercredi 8 Juillet à 16:37

    écouter les Vents

    chanter les joies et les peines

    de la Terre

    9
    Jeudi 9 Juillet à 14:46

    Parler au vent

    Crier aux vagues

    Les cris muets

    Ces cris pisonniers

    Des cicatrices du temps

    10
    Mahina
    Vendredi 10 Juillet à 11:18

    les pyrenées m'attendent.... lundi!

    Bisous petite fleur de Sarrance

    11
    Samedi 11 Juillet à 15:11
    marine D

    Parler et écouter, entendre ces bruits que nous aimons, que nous avons partagé, j'aime beaucoup ton poème Balaline

    ... Et tout ce que l'on ne se dira plus jamais... mais que j'ai lu dans ses yeux...

    12
    Vendredi 17 Juillet à 07:28
    marine D
    Et je reviens avec des larmes plein le coeur, merci pour ce tendre chant qui module le chagrin...
    13
    Lundi 14 Septembre à 10:11

    Ce sont des amis... ne les oublions pas, ils gardent aussi nos secrets.

    Merci pour ce très beau poème... merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :