•  

     Les effluves de la terre semblent ouvrir le ciel

    qui, docile s'abandonne

    aux caresses des nuages

    Quand le serein descend

    s'étire la cicatrice

    de son pâle sourire

    las des vestiges du jour

    La nuit viendra plus tard

    avec ses doutes

    avec ses ombres

    et quelques petits riens

    mais si précieux de tout

    échoués là, comme parts de bonheur 

     

     


    10 commentaires
  •  

     de ses rêves vagabonds

    dans le silence de l'aurore

    Des chuchotis

    des gazouillis

    s'égouttent de cette nuit

    comme l'écho de nos rires

    en ce matin de joie

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    Bleu silence

    couleur de cette nuit naissante

    du firmament étoilé

    de nos rêves endimanchés

    Bleu sourire

    couleur de la mer assagie

    de l'encre de nos pages

    sur les voies de l'amour

    Bleu nostalgie

    sous la tendresse des étoiles

    ravivant les paysages heureux

    où l'on écoute le chant des vagues

    le chant des vents

    dans la plénitude de l' instant

     

     


    11 commentaires
  •  

    Ce soir n'appartient à personne

    juste à la mémoire de la mer 

    quelques éclats d'or sur la peau de la grève

    toute l'élégance de la beauté du monde

    Être là

    respirer cette douce transparence

    laisser couler les mots couleur de vie

    ceux qui effacent les ombres

    avant la nuit

    Quand les mouettes glissent au- dessus de la vague

    résonne une étrange mélopée

    un frisson semble courir sur la terre

    le soleil caresse nos sensibilités

    esquissant les couleurs du rêve

    de l'harmonie

    de la sérénité

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    Alors tu parles au vent

    celui qui plisse l'eau

    comme il défroisse ta peine.

    Dis- lui,

     tes silences contenus

    tu sais, ceux qui brouillent nos âmes

    noyant la joie de vivre. 

    Alors tu parles aux vagues

    cicatrices d'argent

    dans cette nuit bleutée.

    Dis-leur

    l'envol des cormorans

    du haut de la falaise

    emportant tes secrets

    vers des aubes lointaines.

    Mêlés au vent d'été

    les dessins sur ta page

    étranges reflets du coeur

    tendrement échoués.

     

     

     

     

     

     

      


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires