• Evanescence

     

     

    La mer comme un chagrin s' est enfuie sous l'or tendre

    Quelques cristaux de larmes en cotonnade blanche

    Et le soleil rieur  tire sa révérence

     


    10 commentaires
  •  

     

     

    Sur le plateau de Lhers en vallée d'Aspe 

     

     

    Je ne cesse d'admirer la clarté de tes eaux

    leur chant d'eau vive

    le chant de Vie

    galopant des alpages à la plaine herbeuse.

    Une histoire d'eau toute purificatrice

    qui distille la joie dansant sur les galets

    dans l'harmonie des instants de sagesse.

    Je ne cesse d'écouter ton chant paisible

    si loin de l'incompréhension des hommes

    du bruit de leurs paroles

    des traces indélébiles

    qui voilent le soleil et nos rêves en chemin.

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  Matin pastels d'octobre en Méditerranée 

     

     

    C'est une brume vaporeuse

    émerveillée de rubans soyeux

    au silence apaisé

    Un livre ouvert sur la page d'un matin

    au chant nouveau

    aux notes pacifiées

    Cet arc-en-ciel du coeur

    joint aux drapés de l'âme

    nous conte le rêve fou

    de l'enfant 

    à la recherche d'une étoile

     

     

     

     


    11 commentaires
  • L' ange du Lazaret

     

     

    Bronze monumental de Marc Petit installé sur la place Clément Marot à Cahors ( Lot )

     

    Est-ce un soir ou un matin

    sur un bruit d'ailes ou de vent

    regard tourné vers la lumière

    ou vers l'âme des vivants

    qu'il s'est posé sur notre terre ?

    Balaline

     

     L'ombre de l'ange, dans la douleur, s'est posée sur la terre. Ailes déchiquetées, jambes brisées. Attente dans un regard d'espoir.
    L'ange est une femme. En filigrane dans son ventre un foetus patiente pour découvrir la lumière de son premier matin du monde .

    Jamadrou

     

    Femme aux ailes déchirées

    Les seins toujours lourds de lait

    Ton ventre engendre la peur !

     

    Où est l'enfant de l'amour ? 

     

    Ton regard le cherche en vain

    Sur des pistes oubliées

    Entre la terre et le ciel...

    Où est l'enfant de l'amour ?

     

    L'absence t'a déchirée

    Et labouré ton corps

    Des griffes de la souffrance

    Où est l'enfant de l'amour ?

    Marie Minoza

     

     

     


    13 commentaires
  •  

    Il y a des matins aux airs de nouveau monde

    où l'incandescence du soleil ranime un bout d'espoir

    vient réveiller la pierre

    les mains qui l'ont taillée

    celles qui l'ont bâtie.

    Jeux d'ombres et de lumière

    affleurant les grès roses

    se jouant des blessures 

    des morsures du temps .

    Il y a des matins magiciens

    où les âmes voyageuses viennent caresser leurs traces

    effleurant au passage

    ce qui fût leur refuge

    leur vie et leur départ.

     

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires